29Jan

Focus sur la réalité virtuelle

Focus sur la réalité virtuelle

Après nous avoir fait rêvé dans les films de science-fiction, 2015 devrait être l’année ou la réalité virtuelle mettra un pied dans notre quotidien. De l’Oculus Rift au Google Cardboard, retour en détail sur la réalité virtuelle et ses perspectives.

Août 2012, 10 000 personnes financent sur Kickstarter un projet de casque de réalité virtuelle, une somme bien plus importante que les 250 000€ initiaux espérés par ses créateurs.
Ce projet, c’est l’Oculus Rift, et ce qui paraissait n’être qu’un gadget promettant une immersion inédite aux joueurs a été racheté le 25 mars 2014 par Facebook pour 2 milliards de dollars. Depuis nombreux sont les constructeurs à s’être lancé dans l’aventure des casques de réalité virtuelle.

Pourquoi un tel succès aujourd’hui alors que les tentatives précédentes avaient jusque-là été des échecs (on se rappellera par exemple du casque Virtual Boy de Nintendo), peut-être parce que les technologies d’aujourd’hui permettent enfin de créer un contenu pertinent et adapté.

Le Virtual Boy de Nintendo - WIZZ FACTORY
Le Virtual Boy de Nintendo, un échec total à sa sortie en 1995 et pourtant ses images rouges vifs avaient tout pour séduire non ?

LA RÉALITE VIRTUELLE C’EST QUOI ?

Si on reprend la définition du bien aimé Wikipédia : « La finalité de la réalité virtuelle est de permettre à une personne (ou à plusieurs) une activité sensori-motrice et cognitive dans un monde artificiel, créé numériquement, qui peut être « imaginaire, symbolique ou une simulation de certains aspects du monde réel ».

Concrètement, la réalité virtuelle c’est faire percevoir à un utilisateur un monde artificiel et lui permettre d’interagir avec celui-ci.

Afin de faire percevoir ce monde à l’utilisateur, on l’équipe d’un casque qui recouvre la totalité de son champ de vision. Dans celui-ci on trouve un écran positionné juste devant les yeux de son porteur et qui scinde l’écran en 2. L’image est ensuite adaptée à l’œil de l’utilisateur via 2 lentilles.

Enfin pour que l’immersion soit totale, les casques sont équipés d’un accéléromètre et d’un gyroscope afin de capter tous les mouvements de la tête de l’utilisateur.

Le Gear VR de Samsung - WIZZ FACTORY
Si l’Oculus Rift doit être relié à un pc pour fonctionner, certains constructeurs privilégient une option plus simple comme le Gear VR de Samsung qui permet de glisser son téléphone portable devant les 2 lentilles pour un casque de réalité virtuelle à moindre coût.

MAIS EST-CE QUE ÇA MARCHE ?

Chez WizzFactory on a eu l’occasion de tester à plusieurs reprises l’Oculus Rift et autant le dire de suite, le résultat est bluffant, que ce soit aux commandes d’un avion de guerre, au volant d’une voiture de course ou pour une visite virtuelle on est littéralement immergé dans le monde qui nous entoure.

L’effet de profondeur est saisissant, bien plus marquant que la 3D que l’on peut avoir aujourd’hui dans une salle de cinéma, et le casque répondait immédiatement à nos mouvements de tête ce qui est très agréable.

Le Gear VR de Samsung - WIZZ FACTORY
Croyez-moi, au volant d’une voiture les sensations de vitesses sont garanties !

Revers de la médaille, certains utilisateurs peuvent ressentir une certaine gêne lors d’application au cours desquels le mouvement n’est pas naturel.
Par exemple, si je n’ai ressenti aucun problème dans ma voiture que je pilotais dans des conditions réalistes, j’ai ressenti au bout de quelques minutes un malaise proche du mal des transports lors de la visite virtuelle que je ne contrôlais pas.
Toutefois tout est une question de réglage mais aussi d’habitude le temps que notre cerveau s’accommode à ces sensations inédites.

Autre défaut, en tout cas sur la version d’Oculus Rift que j’ai pu tester, la qualité de l’écran, même si celle-ci est en progression constante à chaque nouvelle version on reste encore loin des standards de qualité HD auquel on est habitué sur nos écrans de tous les jours.
D’autres constructeurs sont nettement plus avancé sur ce point, gageons que cela sera corrigé pour les versions grand public à venir sous peu.

Mais malgré ces petits défauts, l’immersion est totale il n’y a qu’à voir la réaction des gens dans ces vidéos, il vaut mieux être assis !
Qualques vidéos :

ET CONCRETEMENT A QUOI ÇA VA SERVIR ?

Jeux, visites virtuelles, simulations, visualisation de film comme dans un cinéma 4D les utilisations à venir sont multiples ! Surtout qu’il est possible de coupler les masques de réalité virtuelle avec d’autres technologies comme par exemple Kinect afin de permettre à l’utilisateur d’interagir naturellement avec l’environnement qui l’entoure.
Oculus rift et Kinect

On peut ainsi imaginer une agence d’immobilier vous permettant de visiter votre futur appartement tout comme un parc d’attraction vous permettant de découvrir son futur manège en avant-première ! N’oublions pas également qu’il est possible de projeter sur un écran ce que l’utilisateur voit afin d’en faire profiter les personnes aux alentours et capter leur attention.

Les premiers modèles sont attendus cette année et ne devrait pas tarder à fleurir un peu partout.

En attendant, deux ingénieurs de Google, David Coz et Damien Henry, ont créé un kit de réalité virtuelle en carton dans lequel on peut glisser son smartphone : le bien nommé Google Cardboard.
Si vous avez un smartphone compatible n’hésitez pas à vous procurer votre kit au modeste prix de 15$ (contre 200$ pour le casque Samsung reposant sur le même principe) puis télécharger l’application officielle.

Google Cardboard - WIZZ FACTORY
En plus tout est déjà pré-découpé donc aucune excuse

Posted in Technologies & tendances, Matériels & innovations

Commentaires (0)

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Annuler Poster un commentaire...